Nos Actualités

Clovescentbook parle de notre Carnet de Plumes ! [Article]

 

Encore un grand merci à Clovescentbook du blog « La cité des reliques mécaniques » d’avoir parlé de notre Carnet de Plumes dans son superbe article.

Extraits de l’article :

« Beaucoup d’entre nous avons la tête pleine d’idées qui ne demandent qu’à être couchées sur papier. Mais souvent, nous avons peur de nous lancer. L’inconnu peut-être, l’appréhension de ne pas faire les choses comme il faut, la peur de ne pas être assez doué. J’ai eu beaucoup de mal au début, je n’étais jamais satisfaite de ce que j’écrivais. A cause de cette peur, je n’écrivais que des débuts d’histoire, sans jamais me lancer dans la suite. Ainsi, j’ai décidé de soulever ici les principales questions qui peuvent traverser la tête d’un futur auteur. Souvenez-vous qu’il n’y a pas de règle, pas de contrainte, uniquement du plaisir !

Vous me direz, les débuts, c’est déjà bien. Et c’est de ça que j’aimerais vous parler aujourd’hui. Dans le cadre d’une nouvelle série d’article, je vous présenterais tous les aspects de ma vie d’écrivaine amateur. Car, évidemment, je ne suis pas une professionnelle et ce que je vous dis ici, les conseils que je vous donne, ne sont pas la recette universelle pour y arriver. C’est simplement de cette manière que, moi, j’arrive à avancer dans mes projets. Il n’y a pas qu’une manière de faire, c’est pourquoi j’espère, en répondant à ces quelques questions, vous aider à trouver votre voie.

Je vous parle, à la fin de cet article, d’un ouvrage qui, selon moi, est un must-have pour tous les écrivains en herbe: le Carnet à plûmes de l’Agence Sélène (article non sponsorisé).

1)Quel support dois-je utiliser ?

Ecrire à la main, c’est bien beau, mais ça prend aussi plus de temps et ne laisse pas beaucoup d’opportunité de correction. Ainsi, j’aime bien me munir d’un carnet et d’un stylo pour y   noter mes idées vagues, celles qui me passent par la tête quand je marche dans la rue, quand j’écoute une musique ou que je suis dans les transports. Mes notes manuscrites n’ont pas vraiment d’ordre, je marque simplement mon idée, qui peut être une citation, un passage, ou alors un simple mot, et ce qui me l’a donné. Imaginons que je marche dans la rue et que je vois un parterre de trèfles, j’ai l’idée d’appeler un de mes personnages Clover (trèfle en anglais).

Et bien je vais noter pourquoi cette idée m’est venue, ce que je faisais à cet instant. C’est quelque chose qui me sert beaucoup, notamment pour la page blanche, dont je parlerais dans un prochain article.

Pour ce qui est de mon histoire, de mes plans détaillés et du corps de mon récit, je favorise l’ordinateur. Je préfère car ça permet de réorganiser les idées correctement, de corriger… Je vous conseille, d’ailleurs, de ne jamais supprimer une idée parce que vous ne la pensez pas bonne, ça pourrait toujours servir ! Comme l’a dit notre cher Lavoisier: rien ne se perd, tout se transforme ! Une idée peut en entrainer une autre, et encore une autre… Ce qui m’amène à mon second point. »

[…]

Mention de notre Carnet de Plumes :

« Lancé par l’Agence Sélène, ce carnet a pour but de guider les auteurs en herbe dans leur premier projet. Première chose que je remarque, en dehors de son design magnifique et de son concept fantastique, c’est le fait qu’il n’a pas pour but d’influencer l’auteur. Ce dernier trouve sa propre voix, prend ses propres décisions, le tout en étant accompagné.

Si vous ne savez pas trop où vous en êtes, par où commencer, je pense que cet ouvrage est pour vous. Il se découpe en plusieurs « parties » vraiment ingénieuses. Il nous fait nous poser des questions aidant au développement de l’histoire, des personnages, des intrigues. C’est un compagnon d’écriture que j’ai maintenant toujours dans mon sac, car il peut aussi servir de carnet de note, avec ses sections réservées.


Premier exemple, avec une des premières pages. Comme vous pouvez le voir, il n’y a pas seulement des guides, mais aussi de nombreux conseils, tournés de manières à nous redonner confiance en notre écriture, à nous donner envie d’avancer et de faire évoluer notre histoire. J’ai été ravie de retrouver dans cet ouvrage des choses que je faisais déjà, je pense notamment à l’élaboration d’une chronologie dans le récit, qui est pour moi essentielle. Et bien vous pouvez le faire grâce à ce carnet, vous avez toutes les clefs en main. L’Agence Sélène étant spécialisé dans la littérature jeunesse et Young Adult, nous avons des conseils de pro, qui nous permettent d’avancer rapidement et de minimiser nos doutes.

[Découvrez notre Carnet de Plumes en cliquant ici ! ]

 

Un des gros points forts de cet ouvrage est, selon moi, l’aide à l’élaboration des personnages. Comme je vous l’ai dis plus haut, c’était ma faiblesse. Et bien, grâce au Carnet de Plumes, j’ai réussi à dépasser cette appréhension et construire de bons personnages, complets et développés. J’ai pu leur construire une personnalité à tous, et ça m’a bien redonné confiance en ce que je faisais.
Je ne me prends plus la tête, je laisse simplement mon imagination faire, en jetant quelques coups d’œil au carnet de temps en temps.

En plus de mon ordinateur, mon stylo et mes idées, j’ai adopté ce carnet pour m’accompagner, me redonner confiance et envie d’écrire. »

[…]

Retrouvez l’article complet ici —> Mon expérience d’écriture [1] – Comment se lancer ?

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :